Pierre-Paul Marchini : « Les couleurs d’une âme corse »

Pierre-Paul Marchini : 
« Les couleurs d’une âme corse »
Propulsé au rang des cinquante meilleurs artistes modernes, Pierre-Paul Marchini n’a pas le parcours de l’artiste peintre réputé et reconnu tel qu’on se le représente. Il n’a pas l’air de… Pas plus d’exubérance que de poudre aux yeux ; pas d’atelier démesuré empli de lumière avec vue sur la mer. Pas de grand chapeau, de tenue bariolée. Pas plus que de « grande gueule » qui parle fort…
 
C’est tout en simplicité et discrétion que le peintre se voit aujourd’hui partager les pages d’un ouvrage de référence aux côtés de cinquante autres artistes internationaux, dont deux autres français, et pas loin de Picasso, Dali, Miro, Modigliani….
 
Autodidacte passionné :
Il était une toile, des couleurs, un pinceau ou plutôt, un couteau… Un homme passionné, né dans les couleurs de l’Île Corse, amoureux de l’art, désireux de créer, curieux de la vie, de son essence et de son sens…  Tout d’abord, c’est la littérature et le désir d’écrire qui l’ont porté, puis à lire l’histoire de l’art et celle des peintres, les couleurs sont venues s’imposer, jusqu’au jour où l’appel du pinceau l’a emporté. En dilettante, pour le plaisir au début ; mais un jour, il faut oser, aller plus loin. Se montrer, s’exposer, partager. Et là, quoi de mieux que la toile ? L’autre, le net. C’est ainsi que Pierre-paul Marchini se fait connaître. Il expose, à New-York, à Paris, et tous les ans, bien sûr, à Ajaccio. Depuis quinze ans, son œuvre évolue au gré de ses émotions, de ses perceptions. Jamais de cours, pas de cadre ni de règles imposées juste l’intuition et la liberté de l’âme. Ni Dieu ni maître ? Non. Quelque chose de divin filtre dans la lumière de ses œuvres. Mais ça, c’est personnel. Un maître, un choc : William Turner.
 
Complexité de l’âme, simplicité des lieux :
Quelques toiles posées par terre, dans un salon prêt à recevoir le énième journaliste depuis l’annonce de cette reconnaissance exceptionnelle. Un peu trop de toiles. Chacune a son histoire, sa force,  mais ensemble, en rang, c’est un brouhaha de sensibilités et de lumières. L’artiste est sur un tabouret, au milieu, en face où à côté. Tout respire la Corse. Contraste, ambiguïté, clin d’œil et sourire. Pierre-Paul  Marchini sert un café. Où est l’atelier ? Juste à côté de la cafetière, entre le four et la fenêtre… Là, sur la table de la cuisine… L’artiste peint à plat, sans chevalet, sans subterfuge. Sa lumière est à l’intérieur. Pour lui, il existe deux sortes de peintres : «  les créateurs qui maîtrisent la technique sont des artisans. D’excellents artisans. Les autres, les artistes de l’âme expriment le ressenti, l’impalpable, l’abstrait. Je suis un artiste de l’âme. ».
 
Le noir, couleur lumière :
Surnommé « l’épéiste » par les frères Saverio Russo, il ose le noir, il joue le noir et le noir illumine son œuvre. «  Quand la nuit arrive, la couleur noire éteint les autres et domine tout. Mais elle a l’élégance de se retirer pour laisser la lumière s’exprimer. J’aime le clair-obscur que l’on trouve chez William Turner.».
 
Des vibrations en partage :
Chaque toile a son histoire, chaque artiste sa technique. Bien qu’autodidacte, Pierre-Paul Marchini a su développer une technique propre, si personnelle qu’il n’en dévoilera pas le secret. Pourtant il donne facilement des conseils et apporte son aide à de jeunes artistes. Mais chacune de ses œuvres représente une émotion, « chacune a un sens particulier pour moi et vendre un tableau c’est un partage de vibrations. Même si elle n’évoque pas exactement la même sensation, elle doit susciter une émotion chez l’acheteur. C’est pourquoi j’aime raconter la sensibilité de mes toiles. ».
 
Pierre-Paul Marchini recevra le prix Léonard de Vinci, à la villa Borghèse à Florence pour sa toile « Mare », le 29 janvier 2016.
« Geste impétueux,  grande réflexion sur le monde, une œuvre à protéger ».  Quelques mots trouvés dans « The best modern and contemporary  artists 2015”. Ouvrage d’art créé par les deux frères Salvatore et Francesco Saverio Russo, historiens réputés de l’art italien.
 
Caroline Chaussin

Depuis quelques jours ce beau livre d'art en couleur, de 82 pages (21 X 29,7cm) est en vente exclusivement sur le net (dans un premier temps) au prix de 27,5€. http://www.pixalib.com/fr/pierre-paul-marchini/pierre-paul-marchini-parcours-d-un-artiste


Livre : "Parcours d'un artiste - L'évidence de la nécessité" de Pierre-Paul Marchini
Extrait : Le chemin 
"Long et tortueux est le chemin pour l'artiste. L'appréhension des débuts fera place à l'interrogation. Pourquoi se lancer dans une telle aventure avec comme seule arme la passion? Pas de maître à qui demander conseil, point d'école pour apprendre si ce n'est celle de la vie qui, finalement apporte une telle force que, sans doute, aucune autre formation ne peut rivaliser. 
Plus rien ne peut atteindre l'artiste, ni les critiques, encore moins les jalousies car voyez-vous, sa grande force réside dans le fait que bien d'autres choses sont plus importantes que d'apposer une couleur sur un tissu! Il en a vu d'autres, l'artiste, et rien ne lui fait peur à présent." Pierre-Paul Marchini (2015) 

Cet ouvrage est né d'une amitié très ancienne liant Pierre-Paul Marchini et Ghjuvan Micheli Weber. Il fait le point sur un parcours artistique de 15 années et fait découvrir la vision de l'art de ce peintre contemporain Corse et celle que d'autres artistes (écrivains, poètes, critiques d'art, peintres...) portent sur lui et ses oeuvres. C'est l'essor pris par Pierre-Paul Marchini et sa distinction dans plusieurs ouvrages d'art contemporain qui ont donné envie aux auteurs de partager ce parcours artistique. 
Pierre-Paul Marchini dédie ce livre à son grand-père...
 

Les auteurs

Livre : "Parcours d'un artiste - L'évidence de la nécessité" de Pierre-Paul
 Marchini
Pierre-Paul Marchini réside à Ajaccio où il est né. Peintre autodidacte, il se consacre à son art depuis une quinzaine d'années. Il peint au couteau et ses principales sources d'inspiration sont l'âme, les couleurs et les lumières de la Corse. Pour un portrait un peu plus précis de l'artiste, on peut ajouter aussi que Pierre-Paul Marchini aime beaucoup la musique qui est très souvent associée à son travail, la littérature et bien entendu tout se qui se rapporte à l'art en général. 

Avec 50 autres artistes de toutes nationalités, Pierre-Paul Marchini vient d'être distingué par "The best modern and contemporary artistes" qui récompense les artistes pour leur parution dans le livre des nouveaux maîtres de l'art contemporain. 
Pierre-Paul Marchini dédie son livre "Parcours d'un artiste" à son grand-père. Il y a quelques petites semaines on pouvait aussi remarquer sa participation au livre collectif "TARRA D'ACCOLTA", regroupant les textes de 35 écrivains insulaires s'insurgeant contre le racisme et la xénophobie. 
Les ajacciens ont aussi pu savourer la peinture de l'artiste lors de l'exposition qui s'est tenue du 1er au 15 octobre 2015 au centre culturel "LocuTeatrale". 
L'artiste recevra le prix "Leonardo di Vinci", à Florence, le 29 janvier 2016. La cérémonie se déroulera au Borghese Palace en présence de personnalités de l'art moderne et ancien, galeristes, collectionneurs, ainsi que de représentants de musées d'art contemporain internationaux. 



L'artiste est en attente de projets, mais il sera certainement présent à la Biennale de Venise au printemps prochain. 
Son ambition première n'est autre que de donner du bonheur aux gens par le partage de ses créations, cela ayant toujours été pour lui sa véritable mission. 


Gjhuvan Micheli Weber, qui a mis en forme le livre "Parcours d'un artiste" est professeur des écoles, chef de projet langue et culture corses au Canopé de Corse, auteur, poète, chanteur et musicien secrétaire de A cumpagnia Zilimbina, association de musique, et peintre amateur. Il est à l'origine de la mise en forme du livre "Parcours d'un artiste - L'évidence de la nécessité de l'art". Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages : 
Edité chez Cismonte è Pumonti, a Meza Via, recueil de poésies ; édité chez DCL : 3 dictionnaires : U Maiò, U Minò, U Minori ; édité au Canopé de Corse : 21 pièces pour découvrir la musique traditionnelle, méthodes Cuntrasti et Lavinia è Andria, document d'apprentissage Spassighjata in Furesta, littérature jeunesse : Raconti, Carulina da zitidduccia à ghjuvanotta. Participation et écriture pour 6 CD avec I Voci di a Gravona puis Dopu Cena.