PIERRE PAUL MARCHINI, PEINTRE DE L'ABSOLU EN PERPETUEL MOUVEMENT : 
Durant les jours qui viennent je vous proposerai de découvrir - ou redécouvrir - un grand artiste épris de liberté et assoiffé d'absolu. Une sorte de peintre-spéléologue, au pinceau iconoclaste et génial, inlassable témoin de nos plus insondables et mystérieuses passions ; celles-là même qui nous transforment, qui nous élèvent parfois, mais qui nous effraient aussi bien trop souvent. Ah, ces petites grandeurs et immenses bassesses humaines. Ces joies et vicissitudes qui nourrissent et projettent l'Artiste, ce témoin de son temps mais aussi de nos destinées vers ce que sa force créative peut véhiculer de plus altruiste. Pierre-Paul Marchini est de ceux-là. Il dispense à nos regards son esthétisme moderniste et son lyrisme compassionnel... Mais toujours sans concession, avec une insolence toujours en mouvement - qui n'appartient qu'à lui - mais qui nous questionne sur nous-mêmes ainsi que sur notre condition. Une palette unique qui véhicule l'art contemporain, dans ce qu'il peut offrir de plus profond et révolutionnaire. 
Je vous montrerai donc quelques tableaux sublimes où toutes les projections - les brisures - les ondulations et autres fluctuations - des formes - des couleurs et des lumières - ne sont en vérité que prétextes à la fin de sonder intelligemment la psyché autant que le cœur ou le surmoi de chacun d'entre nous. Certes il y a du Kandinsky, du Klee dans ces toiles parfois influencées par la nostalgie de Turner, nourrie également au lait fécond des formes définitives des grands classiques italiens - tels Raphael ou Le Caravage, mais il y a avant tout - et surtout - du P-P. Marchini pur jus... C'est à dire un talent aux multiples facettes, une violence délicate et assumée, une élégance qui rêve de partage et d'introspection. Assurément Freud, Jung ou Lacan auraient adoré au plus haut point ses créations. A noter que Marchini est un artiste corse comme le sont aussi deux autres peintres modernistes contemporains insulaires de talent : Jean-Louis Fieschi dit "Falellu" et Bernard Filippi... Une insularité - et donc un particularisme - omniprésents dans son œuvre, et c'est tant mieux!.
Pierre-Paul Marchini restera à n'en pas douter comme l'un des artistes les plus doués de sa génération. 

"les murs qui nous habitent nous parlent "vaguement' du bleu profond et lumineux de leur âme"

PIERRE PAUL MARCHINI, PEINTRE DE L'ABSOLU EN PERPETUEL MOUVEMENT Par Michel Ferracci Porri